Tuesday, June 15, 2010

Football : « Nous sommes tous africains »

La Coupe du monde a bien débuté en Afrique du Sud. Un événement planétaire qui se déroule jusqu’à présent dans un bel esprit. La cérémonie d’ouverture a été à la fois fastueuse du point de vue de la beauté des costumes ou plus de mille artistes ont offert un spectacle son et couleur, mais simple, en raison de l’absence du clinquant technologique et pyrotechnique dont est coutumier ce genre de cérémonie.

Une cérémonie d’ouverture placée sous le signe de la fraternité, de la solidarité humaine, comme pour exorciser de trop longues années de déni et d’injustices vis-à-vis d’un continent qui a contribué à la richesse de certains pôles de la planète. Cette Coupe du monde revêt pour les Haïtiens un accent particulier, en ce sens qu’elle constitue un moment de répit, après les terribles péripéties endurées pendant et après une catastrophe naturelle dont les séquelles risquent de durer encore longtemps.

C’est donc un moment pour les pouvoirs publics et la communauté internationale de mettre les bouchées doubles pour commencer les projets annoncés. C’est le moment pour le gouvernement de trouver la pédagogie pour parler à ses opposants, pour enfin commencer à envisager l’avenir avec plus de sérénité.

Pour l’heure, le système politique traine comme un boulet une grave crise de confiance. Le président craint de
réformer le CEP pour ne pas se retrouver piégé dans d’interminables négociations dans la recherche d’une nouvelle formule qui serait renvoyée aux calendes haïtiennes. L’opposition quant à elle réclame des gages avant d’aller à des élections qu’elle voudrait transparentes et impartiales. Il est certain que de ce coté, il faut tenter absolument une percée qui nous sortirait de la tour de Babel. Sinon on ne pourra jamais contempler le « ciel » de la refondation de notre pays.

No comments:

Post a Comment