Wednesday, July 7, 2010

Au milieu des gravats, les Haïtiens s'enflamment pour la Seleçao


Même au milieu des immeubles effondrés et dans les camps de fortune de Port-au-Prince, impossible de rater les supporters de l'équipe de footbal du Brésil. Ils sont des milliers à suivre chaque match de leur sélection de cœur.

Agglutinés devant la télévision ou devant un poste de radio, les fans du ballon rond finissent par oublier leur quotidien dans les rues de la capitale haïtienne. Car près de six mois après le tremblement de terre qui a fait plus de 250 000 morts et près de 1,5 million de sans-abri, la reconstruction a à peine commencé. Pour beaucoup d’Haïtiens, le football est vécu comme une "thérapie populaire"au milieu de la désolation.

Certains n’hésitent pas à dépenser entre 250 et 2 500 gourdes (de 5 à 50 euros) pour parader avec les maillots de leur équipe favorite. Ils se retrouvent dans les "bases", ces quartiers entièrement décorés aux couleurs des équipes étrangères, le Brésil et l’Argentine étant les deux pays qui arrivent en tête des préférences locales.

Les supporters de la Seleçao les plus acharnés ont établi leur camp de base dans le quartier de Delmas 56. A chaque match, on assiste au même rituel. L’autoroute voisine est fermée par la foule et des écrans sont installés dans la rue.

No comments:

Post a Comment